Retraite au cocon

Depuis que le froid a repointé le bout de son nez, l’ouvrière s’est retranchée dans son Atelier. Elle en sort pour, éventuellement, aller bosser et faire les courses (faut bien vivre quand même !). Mais pour le reste, elle se cale confortablement dans son cocon et tricote en attendant que l’hiver arrive.

Lire la suite

Publicités

Rétro #4… « What’s your name? -Kina. Lady Kina. »

Non non ne vous inquiétez pas, l’ouvrière n’est pas obsédée par 007 et ses répliques cultes (en même temps, c’est pas comme si je n’avais pas envie d’aller voir Skyfall…).

Il s’agit simplement de présenter un modèle culte, que l’ouvrière a vu maintes fois sur les blogs et qui lui faisait de l’oeil depuis un bon moment. Mais je dois vous avouer que la réalisation s’est révélée un peu… compliquée. Laissez-moi vous raconter.

Lire la suite

Old school

Suite et fin de la marinière Old school !

Je pense que vous conviendrez aisément avec moi qu’il manquait un accessoire à ce petit pull, tout mignon qu’il est déjà. D’habitude, l’ouvrière n’a pas ce genre de lubie, ses pulls et gilets se suffisent à eux-mêmes, ils sont déjà parfaits comme ils sont. Mais, allez savoir pourquoi, cette fois-ci j’avais l’impression que ma marinière se sentait bien seule !

Lire la suite

Back to Basics !

Allez aujourd’hui on ne rigole plus, on passe aux choses sérieuses !

Déjà, l’ouvrière publie un nouveau post, ça force l’admiration, elle qui s’est absentée pendant près d’un mois hum hum

Ensuite, ben elle a bien bossé pendant qu’elle traînait à l’Atelier sans donner de nouvelles, faut bien que ça serve à quelque chose ! Le temps de dépêtrer ses centaines de pelotes de laines, et elle a dégainé ses aiguilles à tricoter. Non parce que je ne veux pas dire, mais le froid (le vrai, le légendaire froid de l’hiver) va bien finir par arriver, et l’ouvrière doit être prête à l’accueillir avec moult gilets et pulls en laine !

Lire la suite

Les BO de Rennes

Ah, Rennes ! L’ouvrière y a passé 1 an, pour finir ses études, et elle doit bien avouer qu’elle a eu un véritable coup de coeur pour cette ville. D’ailleurs, depuis qu’elle vit à Paris, elle est souvent nostalgique, il y a tant de choses qui lui manquent ! La place des Lices, le jardin du Thabor, La crêperie de L’abri du marché, et la droguerie, bien sûr ! La droguerie et ses reinettes pleines de bons conseils, toujours disponibles. L’ouvrière était presque devenue une habituée, c’était la sortie plaisir de la semaine.

Lire la suite